[Test] 3YE Guitars, London’s burning GoldTop

Third-Eye-GuitarsThird EYE (3YE), c’est une nouvelle marque de Custom 77. Je vous avais déjà présenté la Roxy de C77 souvenez-vous. La marque lyonnaise, qui a vendu sa 4000ème guitare en décembre dernier s’est lancée un défi en 2012 en proposant des guitares encore moins chères, sans faire l’impasse sur leur qualité. Depuis quelques temps, une London’s Burning 3YE GoldTop trône dans mon salon. Je l’ai grattée, grattée et grattée, dans tous mes amplis, et même sur ma console avec le jeu RockSmith testé récemment.

La présentation photo des guitares sur l’espace du site dédié aux guitares Third EYE est superbe. On reconnait bien la touche Custom 77 qui soigne sa vitrine…

La guitare des jeunes rockeurs fauchés ?

A 260€, la London’s Burning 3YE est accessible, et sur le papier (ou plutôt sur le site), elle a tout pour séduire.  Le corps, et le manche (type 60’s) de la London’s Burning 3YE sont en acajou. Le corps, légèrement plus fin qu’à l’habitude sur Les Paul, réduit un peu le poids de la guitare, sans toute fois en faire un poids plume. La touche est en palissandre verni. Seul la table est peinte d’un Gold appliqué au poil. Le dos et le manche sont d’un marron foncé délicat, tendant légèrement vers le ton rougeâtre de l’acajou. Enfin, pas de vernis brillant ici, il s’agit d’un verni satiné, vraiment agréable au touché : Le manche est une vraie peau de bébé où les mains glissent toutes seules. Cette guitare est sans fioriture, mais sa finition est bonne.

London s Burning

Au niveau accastillage et électronique, pas de surprise. L’accastillage, chromé, est hérité des modèles CS, et les micros sont les Modern 77 qu’on trouve sur de nombreuses guitares de la marque (Custom 77 CS2 et CS3) : Gros grain, bosse dans les bas medium, et ça baaaaave à souhait. Même si la guitare est plutôt destinée au rock qui tâche avec ses deux Humbuckers, la petite Third Eye s’en tire très bien dans les sons clean plein de rondeur. Il suffira d’écouter la vidéo ci dessous pour vous en rendre compte.

 

Je n’ai pas de doute sur l’intérêt que cette guitare devrait susciter chez les jeunes rockeurs à la dèche, ou pour ceux qui souhaitent avoir près d’eux une guitare de secours qui assurera le boulot lorsqu’ils sont sur scène. Quand bien même je suis plus strat et super-strats, j’avoue que cette LP m’a bien plu. A ce prix, c’est une belle occasion de d’enrichir un peu un stand rempli de guitares stratoïdes, où ce genre de solid top fait défaut.

 

London s Burning 2

 

Si on résume, cette London’s Burning a de sérieux atouts : Une bonne qualité de fabrication, une finition sérieuse, un son, et tout ça avec dans un tout petit prix. Si vous avez un petit budget, que vous voulez une guitare assez polivalente mais avant tout orientée rock, et que vous voulez vous payer parfois une bonne tranche de Hard Rock/Metal 70/80’s, la London’s Burning Third EYE Modern 77 est à envisager ! Si cette guitare vous fait du pied, mais que vous aimez les sonorités un peu moins rentre-dedans alors jetez donc un oeil sur la série équipée de P77 (d’excellents micros type P90 – auxquels ont avait déjà pu goûter, en position manche sur la belle Custom 77 Roxy).

Enfin, si vous êtes dans le coin de Lyon, allez donc découvrir le magasin de Custom 77, c’est au 16 quai Romain Rolland !

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*