Ukulélé pour tous

L’ukulélé c’est tendance. Vous avez sûrement remarqué qu’on en trouvait à chaque coin de rue, on les voit entre les mains des musiciens, on l’entend à la radio… sur Youtube les gens s’empressent de publier des vidéos où ils reprennent leurs titres préférés. Mais qu’est ce qui a rendu l’instrument si populaire ? Sans doute son apparente simplicité et le prix à la hauteur de sa taille. Des ukulélés, il y en a pour toutes les bourses, dès 20€ et jusqu’à des prix pouvant dépasser les 500€ pour des modèles d’exception. Les premiers prix en font naturellement un instrument attirant qui attise la curiosité. …Et si je me mettais au ukulélé ?

Lorsqu’on a déjà eu une guitare toute pourrie à pas cher, on imagine facilement les défauts que peuvent avoir les ukulélés à bas prix. Il faut les considérer plutôt comme des jouets ou des objets de décoration et ne pas espérer à en tirer de beaux sons, avoir une bonne tenue d’accord ou une lutherie de qualité. Comme pour tout, on en a pour son argent. Dès 50 ou 60€, on commence à trouver des ukulélés assez corrects pour jouer sérieusement (qui tiennent l’accord au moins). Ils sont en bois mélaminés mais souvent avec des cordes de qualité moyenne, que je conseille de changer immédiatement, vous découvrirez alors les capacités de votre uku. Certaines marques sortent vraiment du lot : Aquila, Worth et D’Addario.

A partir d’une centaine d’euros on commence en trouver dont la table est massive, certains mêmes sont entièrement massifs, dans des bois comme l’Acajou. Attention, le fait qu’un instrument soit en bois massif ne veut pas dire qu’il s’agisse d’un meilleur instrument. Certains en ukus en bois mélaminé sonnent mieux que d’autres à table massive, seulement un ukulélé mélaminé restera constant contrairement à un instrument massif qui se bonifiera avec les années.

L’ukulélé se décline en plusieurs dimensions.
Dans l’ordre : Sopranissimo < Soprano < Concert < Tenor < Bariton.
On peut considérer le Soprano comme étant le format Standard car il est le plus répandu. Les formats concert et ténor offrent un confort de jeu supérieur pour ceux qui ont de grandes mains. La taille de leur caisse aura évidemment un effet sur le timbre et le volume de l’instrument. On associe plus volontier les sons « boxy » très types du Ukulélé aux modèles Soprano, il est bien présent dans le haut médium. A l’inverse, plus vous choisirez un grand ukulélé, plus il offrira de basses et plus il se rapprochera du son d’une guitare classique qu’on aurait accordée différemment. Le bariton, le plus grand modèle est un peu à part puisqu’il est accordée comme une guitare (Ré, Sol, Si, Mi).

 

Un Uku, OK mais pourquoi faire ?
Il existe plein de bonnes raisons de s’y coller. Pas seulement pour reprendre du Cocoon, ou se présenter à la Nouvelle Star, à la mode Julien Doré. De retour de vacances il se peut que des fleurs et du soleil plein le coeur, vous ayez envie de vous coller à la musique Hawaïenne. Enfin, borner l’ukulélé à un genre musical serait est un peu réducteur. Soyons ouverts et créatifs. On pourra se faire un plaisir (ou pas) d’adapter le dernier Lady Gaga au uku pour le rendre moins pénible (ou pas). Pas question de poster un de ses titres ici, j’en mourrais, alors voici une autre reprise au combien sympathique de Tears for Fears : Mad World.

Enfin si vous aimez vous accompagner au chant vous trouverez sûrement dans l’uku un instrument fabuleux à prendre dans le canapé pour animer une soirée entre amis. Un dictionnaire d’accords et le PDF de Patacrep.com, vous voilà prêt à déchaîner les foules au moment de l’apéro. Et puis surtout, c’est très très fun à jouer !

Vous ne savez pas chanter ? Jouez de la flûte à nez !

Challenge harmonique et technique
L’accordage typique du ukulélé (Sol, Do, Mi, La) est différent de celui de la guitare. Une bonne occasion de faire un peu de gymnastique mentale pour retrouver vous même les accords et les gammes à partir des intervalles sur un manche un peu différent de celui de votre instrument de prédilection. Le challenge technique n’est pas en reste avec par exemple le picking, tout a fait adaptée mais coton vu la taille des touches.

Qui s’y colle ?
Lâg propose ses Ukulélés depuis deux ans. J’en ai choisi un de ceux-là, le Lâg U77S. En acajou laminé, le petit uku rend un son bien équilibré et riche. Ses cordes d’origines sont de bonne qualité, c’est assez rare sur les petits ukulélés neuf pour qu’il faille le mentionner. Le volume est bien là malgré une profondeur de caisse assez réduite. Et enfin, parce que c’est important aussi, il est très stylé.

Le second de la gamme chez Lâg. Pour un peu plus de 100€, un look d'enfer, une bonne jouabilité et une voix très agréable.

Le second de la gamme chez Lâg. Pour un peu plus de 100€, un look d'enfer, une bonne jouabilité et une voix très agréable.

Vous pourrez sûrement trouver des avis sur d’autres modèles en allant discuter avec les membres du sympatique forum du site ukulele.fr





Ça vous intéressera aussi :

Posté par Jerome.B le 19 septembre 2012 :: Catégorie Cours et conseils guitare,Matos et Logiciels
Tags :: ,
Vous pouvez laisser un commentaire, ou signaler un rétrolien (trackback) de votre site.

2 commentaires à “Ukulélé pour tous”

  1. krapo
    septembre 19th, 2012

    Je ne peux que plussoyer, le uke ça déchire. J’aime bien l’utiliser sur des morceaux où on ne l’attend pas.

  2. SanJose
    décembre 1st, 2016

    Quand vous parlez de bois mélaminé, ne voulez-vous pas plutôt parler de bois stratifié ?
    En effet, le bois mélaminé est plutôt une plaque d’aggloméré ou de contreplaqué revêtue d’une feuille décor.

Laisser un commentaire

Votre commentaire :